Les 13 exécutions fédérales – Ce qui ne pourra être pardonné –

J’ai suivi les trois dernières exécutions fédérales via Twitter notamment, outil que je maîtrise mal. Mais on apprend vite, dans l’urgence. Parallèlement, j’ai écrit pendant toute la semaine  sur Facebook, de nombreux post, au fur et à mesure des annonces mais aussi de mes sentiments et ressentiments.
Je documente ici l’ensemble, afin de ne pas oublier.

Ce texte n’a aucune autre ambition que de témoigner du militantisme abolitionniste individuel – accompagnée par de nombreuses personnes tout au long de ces journées et ces nuits – Il manque l’ensemble des commentaires par ailleurs.

 


#AbolishTheDeathPenalty

 

 

 

– 12 janvier 2021, 8h22.
Sursis accordé par un juge pour Lisa Montgomery qui devait être exécutée aujourd’hui ! (signes de joie) :

« Un juge vient d’accorder ce lundi un sursis in extremis à une Américaine qui devait devenir mardi la première femme à être exécutée par les autorités fédérales depuis 70 ans. Détenue dans un pénitencier fédéral à Terre-Haute dans l’Indiana, Lisa Montgomery, 52 ans, devait recevoir une injection létale dans la soirée de mardi. »
 
 


– 12 janvier 2021, 10h30.

Suite au sursis accordé à Lisa Montgomery, le gouvernement us a fait appel.
C’est entre les mains de la cour suprême.
La journée va être très longue.
 
 
 
 
 
– 12 janvier 2021, 12h44.
La peine de mort n’est rien d’autre que le pouvoir donné à quelques-uns de tuer légalement.
Et ce pouvoir de tuer, il est la décision de sociétés entières qui se retrouvent à choisir lors de votes ou de procès (puisque les peines capitales sont des peines qui sont prononcées dans des cours avec des jurys populaires).
Quel démocrate, quel humaniste, peut accepter cela ? ….
 
 
 

– 12 janvier 2021, 16h30.

La Cour d’appel a confirmé le sursis de Lisa Montgomery !!!


 
 
 
– 12 janvier 2021, 23h29.
 
Parce que l’Indiana, c’est aussi ici.
Pour Lisa.
Quelques militants devant le pénitencier de Terre Haute.
Merci à celles qui ont été là toute la journée.
Ces moments sont épouvantables.

 
 
 
 
 
– 13 janvier 2021, 7h43.

Lisa Montgomery
27/02/1968 – 13/01/2021
« La peine de mort est le signe spécial et éternel de la barbarie. Partout où la peine de mort est prodiguée, la barbarie domine. »
V. Hugo
L’administration Trump aura tout mis en œuvre pour rompre une tradition vieille de près de 70 ans : l’exécution fédérale d’une femme. Une femme déficiente mentale. Une femme qui a vécu l’horreur toute sa vie.
Qu’elle repose en paix.
Je laisse l’ensemble des statuts et com de ces dernières 24h, qui montrent à quel point jusqu’au bout la bataille judiciaire s’est tenue et comment le gouvernement s’est acharné pour l’assassiner légalement.
Détails sordides supplémentaires : pendant ces longues heures d’attente, lui ont été retirées ses lunettes et ses aiguilles de tricot.
C’est cela une exécution capitale : la bureaucratie, l’administratif, le protocole.
Il n’y a plus d’humanité.
Je ne sais comment on peut accepter que qui que ce soit vive une chose pareille.
La torture psychologique infligée à Lisa Montgomery et ses proches est inqualifiable.
Tout ceci n’a rien à voir avec une quelconque justice. Il s’agit d’un acharnement haineux, cynique.
La volonté et le pouvoir de tuer, en toute légalité.
Une semaine de plus, et elle était sauvée.
——————————
« If I were queen, there would be no death penalty. »
Ruth Bader Ginsburg
1933 – 2020

 

 

– 14 janvier 2021, 12h25.

Pendant ce temps, après l’horreur de la mise à mort sordide et cruelle et Lisa Montgomery, rien n’arrête le crime d’Etat, impeachment ou pas. Il reste deux exécutions fédérales qui vont être appliquées :
Cette nuit, Cory Johnson, et demain soir, Dustin John Higgs.

 

– 14 janvier 2021, 15h41.

Bon on va reprendre à la base.
La peine de mort est une non-réponse à la violence.
Les sociétés qui appliquent encore la sanction capitale sont des sociétés où le taux de criminalité est plus important en volume que les sociétés abolitionnistes (de droit ou de fait).
Le cas des USA est probablement le plus parlant à ce sujet.
Exécuter un individu n’a jamais protégé la collectivité. La sanction capitale n’a jamais empêché le moindre crime : elle n’est pas exemplaire. Elle est donc inutile.
En outre, elle crée un cercle de violences.
(Cf. l’affaire Ranucci/Rambla : le petit frère de Marie-Dolorès devenu criminel à son tour ; idem dans l’affaire Patrick Henry qui hurlait « à mort Buffet ! À mort Bontems ! » avec la foule qui réclamait le sang en 72 au sortir du tribunal de Troyes ; Patrick Henry qui en 1976 assassina Philippe Bertrand).
La peine de mort fait surgir en chacun des pulsions de haine et de rejet. Elle fabrique pour l’inconscient collectif, « le monstre ». Or non il n’y a pas de monstres. Il y a des hommes qui commettent des crimes.
De plus, la sanction capitale est raciste et classiste. Je reviens aux USA : les couloirs de la mort sont remplis d’hommes racisés, dans une proportion bien supérieure à leur volume dans la société globale. Pourquoi ? Parce que les USA sont un pays raciste où toute vie n’est pas égale. Donc les jurys d’assises ont une facilité plus grande à envoyer à la chambre de l’injection létale un homme noir. Tout ceci est très référencé. Si vous vous intéressez au sujet vous trouverez tout sur internet en quelques clics.
Donc maintenant que j’ai dit tout ça : arrêtez de réclamer des têtes. Cela ne montre qu’une chose. Votre incapacité à raisonner votre propre pulsion de vengeance et de violence.
 
 
 
– 15 janvier 2021, 00h07.

Torture. Voilà ce qu’est la peine de mort.
 
« A judge delayed Cory Johnson and Dustin Higgs’ executions on Tuesday, writing that given the damage COVID-19 has done to their lungs, the lethal injection would create a sensation “akin to waterboarding.”
Today, an appeals court overruled that decision. »
 
 
 
– 15 janvier 2021, 10h02.

Cette nuit aura lieu la 13e et dernière exécution fédérale programmée par Trump et son administration.
Nous sommes le 15 janvier.
La tradition a toujours fait que les mises à mort cessent pendant les transitions présidentielles.
Pas avec Trump.
Il est l’assassin de ces 13 hommes et femme.
Sans lui, ils et elle n’auraient pas subi la torture de la sanction capitale.
Ces exécutions qui n’avaient plus cours depuis 17 années, ont repris depuis juillet à un rythme effréné, et dans une proportion inégalée.
Nous sommes là, impuissant-es, à faire le constat de l’assassinat légal. Suivant les recours jusqu’à la dernière minute et les appels de l’administration à ne pas sursoir. Car tout sursis aurait sauvé au moins les 3 dernier-es exécuté-es.
Dustin John Higgs est le dernier de tous.
Je considère que Trump est l’assassin de ces 13 personnes. Or, si le crime de sang est interdit par la société (et avec raison ! C’est une des bases fondamentales de nos sociétés), comment accepter, supporter l’idée, que lui pour ces mêmes faits, ne risque rien, voire qu’il soit applaudi par de nombreuses personnes, ou que d’autres plus nombreuses encore n’aient aucune opinion à ce sujet. Or tout le monde est contre le meurtre. C’est une valeur intégrée.
Alors on va me dire « c’est la loi ».
Facilité.
La loi quand elle est mauvaise, on la change.
Et si on en a pas le pouvoir, on la dénonce.
Car la peine de mort est tout sauf la justice.
Elle est la vengeance, le talion.

 
 
– 15 janvier 2021, 12h44.

Pendant ces journées et ces nuits, des militant-es veillent à Terre Haute.
Merci à elles et eux.

 
– 15 janvier 2021, 14h07.
 
« En 2020, pour la première fois dans l’histoire des États-Unis, le gouvernement fédéral a exécuté plus de personnes – en seulement six mois – que tous les États [28 états US sur 50 n’ont pas aboli la peine de mort] réunis. »
 
 
– 15 janvier 2021, 17h16.
 
Chaque bataille perdue est une douleur.
Pas d’ego.
Pas individuelle.
Mais sur la croyance en la capacité que nous avons tou-tes à faire collectif et humanité.
Il s’agit de cette perte-là.
Celleux qui suivent mes posts, ici, qui s’agglomèrent chaque jour, qui comprennent cette lutte viscérale. Ce qu’elle remue et ce qu’elle dit, abolitionnistes de toujours ou nouveaux concernés. Peu importe. Il n’est jamais trop tard pour saisir.
Je me rappelle ce très vieil homme très connu qui me confiait que jamais il ne pardonnerait à cet ancien président tout juste décédé aujourd’hui. Et je sais que je ne pardonnerai pas non plus.
Jamais je ne souhaiterai la mort de quiconque.
Jamais je n’espèrerai cela, même pour les bourreaux. Parce que jamais je ne voudrai devenir eux. Ma dignité tient à ce refus systématique.
Mais le pardon c’est autre chose.
La volonté féroce, sordide et perverse qui anime certains donneurs de mort, je ne l’excuse pas. Tout comme mon sujet n’a jamais été d’excuser les crimes.
Le seul enjeu est d’endiguer la barbarie.
Et cela commence par soi.
Par la révolte.
Par la non-acceptation de ce qui philosophiquement, moralement, humainement relève de l’injustice.
Je n’ai jamais su définir la justice.
Car elle n’est que la somme des compromis acceptés dans une société donnée, dans le cadre du vivre ensemble.
En revanche nous pouvons tou-tes définir ce qu’elle n’est pas.
Individuellement et collectivement.
La peine de mort n’est pas la justice.
L’abolir de façon universelle ne veut pas dire que le monde sera « juste ». Il restera tout à faire.
En revanche nous aurons gagné une petite part de notre humanité collective, contre la somme de nos désirs individuels de barbarie.
L’abolition universelle est notre protection.
Pas de nos vies.
Mais de notre humanité.



– 15 janvier 2021, 21h00.
 
De Marmande à Terre Haute.
Le même ciel.

 
 
 
 
– 16 janvier 2021, 10h30.

Daniel Lee – 14 juillet 2020
Wesley Purkey – 16 juillet 2020
Dustin Honken – 17 juillet 2020
Lezmond Mitchell – 26 août 2020
Keith Nelson – 28 août 2020
William LeCroy -22 septembre 2020
Christopher Vialva – 24 septembre 2020
Orlando Hall – 19 novembre 2020
Brandon Bernard – 10 décembre 2020
Alfred Bourgeois – 11 décembre 2020
Lisa M. Montgomery – 13 janvier 2021
Corey Johnson – 14 janvier 2021
Dustin John Higgs – 16 janvier 2021
 
 
 
…………………………………………………………………………………………………..
 
 

Marie Gloris Bardiaux-Vaïente

Bibliographie : --- Ouvrages de bande dessinée --- - La Guillotine, (dessiné par Rica), prépublié dans La Revue dessinée numéro 3 (2014), chez Eidola Editions, 2019 - L’Abolition, le combat de Robert Badinter, Glénat, 2019, (Scénario, Marie Gloris Bardiaux-Vaïente ; Dessin, Malo Kerfriden) - Fille d’Œdipe, 6 Pieds sous Terre, 2018, (Scénario, Marie Gloris Bardiaux-Vaïente ; Dessin, Gabriel Delmas) - Féministes, (Collectif de onze bandes dessinées), Vide Cocagne, 2018, (Scénario et coordination éditoriale) - Cléopâtre, La Reine fatale, Delcourt, Paris, Coll. « Histoire et Histoires » T.1-2, 2017-2018 (Scénario, Marie Gloris, Thierry Gloris ; Dessin, Joël Mouclier ) - Isabelle, La louve de France, Delcourt, Paris, Coll. « Histoire et Histoires » T.1-2, 2012-2014. (Scénario, Marie Gloris, Thierry Gloris ; Dessin, Jaime Calderon) - Plusieurs participations au Journal de Spirou (Dupuis), avec au dessin Ruben Del Rincon ou Jean-Paul Krassinsky (2015/2016/2017) - Champs d’honneur, Delcourt, (Écriture des cahiers historiques pour l’ensemble de la série/2016) --- Ouvrages universitaires --- - La Bande dessinée, langage pour la recherche ; Essais, Revue interdisciplinaire d’Humanités, Études réunies par Nicolas Labarre et Marie Gloris Bardiaux-Vaïente, École doctorale Montaigne-Humanités, Université Bordeaux Montaigne, Pessac, 2018. - Histoire de l’abolition de la peine de mort dans les six pays fondateurs de l’Union Européenne, thèse de doctorat, soutenue le 9/07/2015, à l’Université Michel de Montaigne, Bordeaux III, sous la direction de Mr Bernard Lachaise. - Revue numérique, Le carnet de l’abolition, Catalogue BnF, 2012. - Feuilleton historique (22 épisodes en ligne) pour l’association ECPM (2012/2014) - Diverses publications dans des revues Scientifiques (Criminocorpus, Arkhéia, Parlement[s], etc.) --- Autres publications --- - Gonzine n°7, Graphzine sous la direction de Sarah Fisthole (2018) - Nuit Noire n°1, Fanzine sous la direction d’Anne-Perrine Couët (2018) - 666666, Graphzine sous la direction de Gabriel Delmas (2017) - Notes d’intentions féministes, Blog. - Le Carnet de l’abolition, Blog.

More Posts