Pourquoi j’écris sur l’abolition de la peine de mort

Souvent on me pose la question :

Pourquoi ce sujet et non un autre ?
Qu’est-ce qui motive ta démarche ?

Qu’as-tu vécu de spécial pour t’intéresser à cette cause en particulier ?

Rien.
Vraiment, rien d’horrible, rien de particulier, la peine de mort je n’y ai jamais été confrontée personnellement dans toute son horreur. 

Cependant, j’ai toujours ressenti la peine de mort comme la pire des barbaries dont les hommes et surtout les Etats peuvent être capables.

Il y a eu certainement des jalons dans ma réflexion. Ma mère mitterrandienne m’emmenait avec elle tracter dans les boîtes aux lettres en 1981 alors que je n’avais que 5 ans.

J’ai enfant envoyé quelques lettres à un prisonnier, car ma tante le faisait et m’avait proposé cette correspondance.

A 12 ou 13 ans j’ai lu “Antigone” d’Anouilh et “Quatre-vingt-treize” de Hugo : deux révélations littéraires mais au-delà philosophiques. L’injustice me fait horreur comme à nous tous mais pour moi elle se cristallise dans ce qui me paraît en être l’aspect concret, le plus absolu : la peine de mort….

Je ne suis pas écrivain, je ne suis pas journaliste, j’essaye donc par le biais de la recherche historique d’amener “l’autre” à réfléchir à cet acte, à ce choix sociétal.

Mon thème de recherche est celui du cadre de l’Union européenne car il est le seul à avoir totalement aboli. Et ce que je veux tenter de démontrer ce sont les mécanismes d’abrogation. Comme exemple.

Marie Gloris Bardiaux-Vaïente

Bibliographie : --- Ouvrages de bande dessinée --- - La Guillotine, (dessiné par Rica), prépublié dans La Revue dessinée numéro 3 (2014), chez Eidola Editions, 2019 - L’Abolition, le combat de Robert Badinter, Glénat, 2019, (Scénario, Marie Gloris Bardiaux-Vaïente ; Dessin, Malo Kerfriden) - Fille d’Œdipe, 6 Pieds sous Terre, 2018, (Scénario, Marie Gloris Bardiaux-Vaïente ; Dessin, Gabriel Delmas) - Féministes, (Collectif de onze bandes dessinées), Vide Cocagne, 2018, (Scénario et coordination éditoriale) - Cléopâtre, La Reine fatale, Delcourt, Paris, Coll. « Histoire et Histoires » T.1-2, 2017-2018 (Scénario, Marie Gloris, Thierry Gloris ; Dessin, Joël Mouclier ) - Isabelle, La louve de France, Delcourt, Paris, Coll. « Histoire et Histoires » T.1-2, 2012-2014. (Scénario, Marie Gloris, Thierry Gloris ; Dessin, Jaime Calderon) - Plusieurs participations au Journal de Spirou (Dupuis), avec au dessin Ruben Del Rincon ou Jean-Paul Krassinsky (2015/2016/2017) - Champs d’honneur, Delcourt, (Écriture des cahiers historiques pour l’ensemble de la série/2016) --- Ouvrages universitaires --- - La Bande dessinée, langage pour la recherche ; Essais, Revue interdisciplinaire d’Humanités, Études réunies par Nicolas Labarre et Marie Gloris Bardiaux-Vaïente, École doctorale Montaigne-Humanités, Université Bordeaux Montaigne, Pessac, 2018. - Histoire de l’abolition de la peine de mort dans les six pays fondateurs de l’Union Européenne, thèse de doctorat, soutenue le 9/07/2015, à l’Université Michel de Montaigne, Bordeaux III, sous la direction de Mr Bernard Lachaise. - Revue numérique, Le carnet de l’abolition, Catalogue BnF, 2012. - Feuilleton historique (22 épisodes en ligne) pour l’association ECPM (2012/2014) - Diverses publications dans des revues Scientifiques (Criminocorpus, Arkhéia, Parlement[s], etc.) --- Autres publications --- - Gonzine n°7, Graphzine sous la direction de Sarah Fisthole (2018) - Nuit Noire n°1, Fanzine sous la direction d’Anne-Perrine Couët (2018) - 666666, Graphzine sous la direction de Gabriel Delmas (2017) - Notes d’intentions féministes, Blog. - Le Carnet de l’abolition, Blog.

More Posts